Imprimer les cartes d’armes pour Deadlands

J’ai enfin reçu ma version imprimée de mes cartes d’armes pour Deadlands.
J’ai ajouté quelques armes du catalogue Smith & Robards.

Comment dire… Elles sont superbes.

J’ai choisit comme imprimeur Make Playing Card. Et j’en ai eu pour 17.60 $ pour les 72 cartes plus 8$ de livraison (j’ai commandé un autre jeu de carte). Pas donné ! Mais franchement les voir dans ce format après toutes ces heures passées à travailler dessus fait chaud au cœur.

Le format est 63x88mm, les marges sont déjà calibrées donc ils vous suffit d’uploader les images.

Donc voilà le fameux lien avec les cartes Print-ready.

Télécharger

Je vous offre ces cartes de bon cœur, mais tout don sera largement apprécié donc n’hésitez pas à faire un petit geste (c’est à gauche), merci !

Des cartes d’armes pour Deadlands Reloaded

J’ai il y a certain temps créé des cartes d’armes pour Deadlands reloaded, autrement appelé le Cartalogue.
Ces cartes contiennent toutes les caractéristiques des armes avec des images, l’année de son arrivée sur le marché américain…

 

 

A utiliser sans modération autour de votre table !

 

Télécharger

Les tables du destin et l’émulation de meneur de jeu

Parfois c’est un joueur qui fait faux-bond, et dans ce cas là la partie est amputée d’un de ces membres mais la vie continue.
Mais d’autres fois, c’est le meneur qui manque à l’appel, ou peut être qu’il n’a rien préparé, ou encore a t-il envie d’endosser le rôle de joueur pour une fois.
Mais voilà, toujours est t-il que l’on se retrouve devant le complexe de la page blanche, nous sommes entre 2 et 5, qu’allons nous bien faire avec nos dés, nos papiers et nos crayons.

Plutôt que d’emprunter un jeu de société dans le local de l’association, un des recours est l’utilisation de la table du destin.
C’est l’idée première de Word Mill et de son Mythic GM emulator.

TableDestin

Comment faire fonctionner cela…

Les cas de figure :

  • Vous êtes seul, avec une idée d’univers, un personnage un système et votre matériel de jeu de rôle.
  • Vous êtes un groupe sans meneur.
  • Vous êtes meneur, avec un groupe de joueurs et vous cherchez de nouvelles méthodes.

Dans tous ces cas la méthode est simple.
Vous avez d’un côté ce que j’ai renommé le simple destin, qui consiste à répondre à une question en OUI/NON.
– Vous démarrez la partie avec une valeur de chaos de 0.
– Vous posez la question dont la réponse doit être en OUI ou NON, par exemple « Est t-il autorisé de porter une arme dans la ville de Strazoff ? »
– Vous définissez la probabilité d’un OUI, « Peu probable », « 50/50 », « Très probable », dans mon cas je choisis « 50/50 » car Strazoff a connu une révolution récente et que les dispositions du nouveau gouvernement sont inconnues au jour d’aujourd’hui.
– Je lance un D100, j’obtiens 75.
– Je regarde la conclusion correspondante dans la case Probabilités et Chaos. Au dessus de la médiane j’obtiens un OUI mitigé, en dessous c’est un NON mitigé. Dans le cas où ma valeur est en-deça ou en-dessous des valeurs extrêmes j’obtiens un OUI franc ou un NON franc. Dans mon cas les probabilités sont de : « 50/50 » et ma valeur de Chaos : « 0 », avec mon résultat de 75 j’obtiens un OUI mitigé.
– Je développe la narration correspondante, « Le garde jauge suspicieusement l’armement du nouvel arrivant,  je dois vous signaler que les armes ne sont pas autorisées dans les quartiers marchands, vous devriez les laisser à l’auberge avant que l’on vous les confisque’ « .
– Si la scène s’est déroulée sans accroc, le chaos descend de 1, si il y a eu de rebondissements et que cela ne s’est pas passé comme prévu, la valeur augmente de 1 et chamboule les probabilités.


 

Parfois l’inspiration vient à manquer, et vous avez besoin de quelques billes, d’où l’utilité de la table de « l’inattendu ». Lorsque le simple destin renvoie une réponse OUI ou OUI mitigé et que les dés ont fait un double (00, 11, 22,…) il y aura aussi un inattendu !

 

Inattendu

 

C’est un peu plus simple. Vous tirez au D100 la nature de l’élément perturbateur, le sujet et l’action.

Cet inattendu donne l’impulsion nécessaire à la création d’un nouvel élément de la narration.

Pour ma part, lorsque les joueurs s’aventurent dans la ville j’obtiens « Nouveau PNJ », « Peurs », et « Travailler ». « Alors que vous demandez votre chemin, un enfant vous bouscule, il semble fuir un homme imposant et barbu le poursuivant sans ménagement pour la foule aux alentours, ‘Reviens là, tu vas voir si je t’attrape », les personnages interpellent l’homme et lui prie de laisser l’enfant tranquille, « C’est Harold, mon apprenti, un vrai fainéant, les jeunes je vous dis, ils ne tiennent plus la route ».

Essayez donc ces tables, et racontez-moi vos expériences !

Télécharger